Friday , December 15 2017
Home / Opinion / Grande première du film documentaire de Valéry Numa, « Chili à tout prix »

Grande première du film documentaire de Valéry Numa, « Chili à tout prix »

Grande première du film documentaire de Valéry Numa, « Chili à tout prix »

Source: Le National

24 septembre 2017

Auteur: Schultz Laurent Junior

L’avant-première du documentaire : « Chili à tout prix », réalisé par le journaliste Valery Numa, s’est tenue, dans la soirée du jeudi 21 septembre 2017, dans l’enceinte de l’hôtel El Rancho, en présence de nombreuses personnalités du monde sociopolitique de notre pays. Ce film produit par Platinum Production est une chronique. Il explique les raisons et les motivations ayant incité les Haïtiens à laisser leur terre natale pour s’émigrer au Chili et montrer les difficultés et les efforts consentis par bon nombre d’entre eux afin qu’ils soient intégrés dans la vie nationale chilienne en tant que citoyens.

  Le réalisateur Valéry Numa entouré de l’équipe du film. /Photo : Platinum Production.

Le réalisateur Valéry Numa entouré de l’équipe du film. /Photo : Platinum Production.

Avant la projection du film, une minute de recueillement a été observée pour saluer la mémoire de Saint-Louis Sedsert Noël assassiné le 21 septembre 2017 à la rue des Miracles. Ce dernier fut le premier à avoir livré son témoignage dans le documentaire sur les raisons et les circonstances susceptibles de le pousser à laisser le pays. Chez lui comme chez la plupart de nos compatriotes, les raisons sont les mêmes. Malheureusement, Saint- Louis Sedsert Noël, âgé de vingthuit ans, fut assassiné sans avoir pu laisser le pays. Son désir d’aller voir la vie ailleurs a été anéanti dans la vague d’insécurité qui frappe la nation haïtienne depuis déjà trop longtemps.

« Chili à tout prix » est la caricature d’un pays malheureux, déchiré par des crises socio-politiques interminables et qui n’arrive pas à offrir à ses enfants des rêves de grandeur à la hauteur de leurs espérances. Tourné en Haïti et au Chili, le film est construit avec des témoignages de nos compatriotes. Le journaliste et poète Jacques Adler Jean Pierre a assuré avec brio la narration conçue pour fournir des informations sur le Chili et sur le quotidien des ressortissants haïtiens. Et la caméra de Jean Samuel Pierre-Louis, qui a cherché la beauté et l’espoir au sein de cette nouvelle communauté haïtienne en terre étrangère, permet de voir le visage d’Haïti à l’extérieur.

Sans visa, mais avec une lettre d’invitation et plus d’un millier de dollars américains dans la poche, des milliers d’Haïtiens ont déjà laissé Haïti pour se rendre au Chili, une terre d’opportunités et qui a un taux de chômage avoisinant cinq et six pour cent. Pour échapper à la violence structurelle, un grand nombre de jeunes, issus de la campagne et des quartiers populaires, se tourne vers ce pays de l’Amérique du Sud pour renverser les tendances et sortir du cycle de la misère chronique. Entre espoir et désillusion, ils témoignent de leur vie quotidienne et des péripéties endurées aux fins de garder confiance en eux-mêmes, mais encore dans leur destin. « Valéry Numa, passant du journaliste pédagogique au journaliste investigateur, a permis de voir le réel haïtien à l’extérieur et invite le gouvernement et les pouvoirs établis à se ressaisir pour créer des opportunités », a fait savoir Amary Joseph Noël au journal.

Le réalisateur est allé à la rencontre de nos compatriotes dans des clubs, des restaurants, sur des chantiers de construction, dans les églises, les universités, etc. pour recueillir à chaud leur témoignage de leur expérience chilienne. Il y a rencontré certains Haïtiens qui ont déjà trouvé leur place au soleil et d’autres qui se battent pour se sortir du lot. « Nous sommes ici, la vie n’est pas facile. Mais nous travaillons très dur pour trouver d’autres débouchés. Nous avons laissé notre pays, nous sommes devenus tout à coup son ambassadeur et son image », a témoigné l’un d’eux. Même s’ils ne gagnent pas beaucoup d’argent, ils arrivent à tirer leur épingle du jeu pour réussir leur vie et assurer la survie de leur famille restée au pays de Dessalines. Il y en a d’autres qui sont allées là-bas pour leurs études et qui caressent l’espoir de revenir pour respirer l’air natal et pour offrir leur participation à la reconstruction de leur pays où tout est urgence et nécessité.

Avec notamment la musique poignante de Manno Charlemagne, « Chili à tout prix » aborde la question de la migration et montre certaines difficultés de nos compatriotes qui n’arrivent pas à s’intégrer facilement dans cette communauté. La régularisation des documents, l’utilisation de la langue espagnole sont des handicaps majeurs pour certains Haïtiens et en dépit du fait que certains documents sont édités en créole. Le chargé d’affaires d’Haïti au Chili, Carl Raymond, veut apporter des réponses concrètes à certains problèmes liés à l’immigration. Il y a aussi la contribution de Service jésuite migrant, une organisation non gouvernementale, qui aide nos frères à recevoir des documents importants facilitant leur épanouissement et leur développement dans le milieu.

« Ce film n’a pas été réalisé pour pousser les Haïtiens à laisser leur pays », a déclaré le réalisateur Valéry Numa au début de la projection.

« C’est un plaidoyer en faveur de nos soeurs et frères qui perdent tout espoir dans une Haïti meilleure », a-t-il poursuivi. « Chili à tout prix » pointe l’irresponsabilité et la démission de nos responsables politiques qui, sans vision et sans état d’âme, n’ont su travailler pour le progrès socio-économique de leur peuple. Les points de vue de l’économiste Etzer Emile, et de l’homme d’affaires Éric Jean- Baptiste qui avaient accompagné Valéry Numa et son équipe au Chili sont en ce sens éclairants. « Ce film palpe les plaies d’une société malade », a affirmé au journal Le National le sociologue Illéus Papillon. Le film est poignant dans certaines séquences et amusant dans d’autres. Il permet à tout un chacun de réfléchir sur cette vague de migration vers le Chili qui dépouille notre pays d’une partie de sa jeunesse, de ses cadres et de ses intellectuels.

Schultz Laurent Junior

Grande première du film documentaire de Valéry Numa, « Chili à tout prix »

About Joseph Wald

Check Also

Onondieu Louis le mafieu corrompu du Nord-Ouest

Le département qui a vu naître le valeureux Cappoix Lamort est représenté par des sénateurs …