Wednesday , December 13 2017
Home / Opinion / Pour des miettes , on agit parfois avec désinvolture: le triste cas Cyrus Sibert

Pour des miettes , on agit parfois avec désinvolture: le triste cas Cyrus Sibert

À lire le propagandiste invétéré ; le nommé Cyrus Sibert , se réfugiant derrière un Réseau appelé Citadelle , on comprend très vite que le pays va s’enliser dans une crise sociale profonde .

Ses articles truffés de mensonges et de calomnies n’aident pas à faire voir de bon oeil le régime pour lequel il prend toujours fait et cause. Ses arguties ne tiennent pas la route, n’ayons pas peur de le dire. En le lisant, on a tendance à croire cela ; la République ne compte , dans ses rangs, que des hommes et des femmes insouciants et inconscients.

Voilà qui complique tout. Et c’est cela qui tue dans l’oeuf la velléité de tout homme honnête de se mettre au service de son pays .

Les propos destructeurs de M.Sibert , à l’encontre de Mario Andrésol ; prouvent qu’il y a , en Haïti, un sérieux problème de reconnaissance de valeurs et d’efforts humains. D’où est venue l’idée de cracher sur les perfomances de Mario Andrésol comme ancien Commandant en Chef de la Police Nationale d’Haiti ? Contrairement à ce que veut faire croire Cyrus Sibert , Mario Andrésol n’est pas le DGPNH le plus ” impopulaire ” de toute l’histoire de la PNH.

De préférence , Mario Andrésol a laissé ses empreintes à la Direction Générale de la PNH.

Auprès d’anciens et de nouveaux dirigeants , des leaders politiques , du secteur des droits humains, de la société civile , de la communauté internationale , bref du simple citoyen, le travail de Mario Andrésol avait fait l’objet d’appréciation. A quoi bon de mentir ?

Qu’on se le dise , bon nombre de policiers n’aimaient pas le caractère sévère de Mario Andrésol à la tête d’une police infestée de bons et de mauvais éléments . Mario Andrésol avait compris cela et n’avait pas mis du temps à adopter des mesures draconiennes pour , dit-on , séparer le bon grain de l’ivraie. Oui , Mario Andrésol n’était pas bien vu par des insatiables, des indisciplinés , des corrompus , des policiers agissant en violation des droits de la personne humaine.

Mario Andrésol questionnait la fortune de certains policiers , il s’intéressait au train de vie des membres de l’institution policière, quelque soit leur grade . Voilà pourquoi il n’était pas aimé , apprécié. Dans ce pays , il est plus facile de ternir l’image des gens de bien que d’apprécier, à juste titre ; leurs compétences au service d’une République en panne de modèles.

Mario Andrésol respectait le code de déontologie, les règlements internes de la PNH. Il s’opposait à la politisation de la Police Nationale d’Haiti et à l’exécution de tout ordre manifestement illégal. Devant l’illégalité , il se tenait bien droit dans ses bottes de Commandant en Chef de la Police Nationale.

Plus d’une dizaine d’années à servir son pays , Mario Andrésol ne mérite pas ça, Cyrus Sibert.

Il mérite bien plus que des éloges pour l’accomplissement de ses différentes tâches avec brio , et cela à divers échelons , au sein de la PNH.

On ne fait pas ça à un grand citoyen, un serviteur modèle de la République. D’aucuns le reconnaissent , Mario Andrésol jouait un rôle important dans la professionnalisation de la Police Nationale. Il facilitait son redressement dans un sens ou dans un autre.

Quand il y a regain de violence , quand des bandits sèment le deuil au sein des familles , quand des policiers maltraitent des membres de la population, on se souvient toujours du passage remarquable et remarqué de Mario Andrésol à la tête de la jeune force de police haitienne. Il faut arrêter de cracher sur le comportement exemplaire de celles et ceux qui n’avaient reculé devant aucun sacrifice pour aider à la stabilité politique , à la cohésion sociale , en vue d’un climat de paix dans ce pays.

Honte à Cyrus Sibert d’avoir pris pour cible Mario Andrésol qui avait jugé bon de s’adresser à l’actuel DG de la PNH , Michel-Ange Gédéon, en lui conseillant de ne pas céder aux pressions et de ne pas rendre le tablier, d’autant que son mandat de trois (3) a été ratifié par le Sénat de la République.

Wadson Désir

About Chief Editor

Check Also

Onondieu Louis le mafieu corrompu du Nord-Ouest

Le département qui a vu naître le valeureux Cappoix Lamort est représenté par des sénateurs …