Sunday , November 19 2017
Home / News Out of Haiti / Kesner Pharel. « Nous sommes ridicules » un virement de 200 à 500 000 gourdes sur le compte des mairies

Kesner Pharel. « Nous sommes ridicules » un virement de 200 à 500 000 gourdes sur le compte des mairies

L’ouragan Irma s’est éloigné d’Haïti laissant derrière lui des milliers de nos compatriotes dans des abris provisoires. Plus de dix mille de nos frères et sœurs ont été placés dans cinquante abris provisoires dans cinq départements du pays, selon les autorités ayant par ailleurs confirmé que le Nord’Est est le département le plus affecté. Dans une interview sur les ondes de Radio Magik 9, vendredi matin, l’économiste Kesner Pharel a mis en garde contre ceux qu’il appelle les « capitalistes de désastre ». « Ce sont des gens qui ont comme business le malheur des autres », explique l’économiste. Ces gens sont prêts à utiliser même de fausses images pour pouvoir étayer leur demande d’aide au nom des victimes, poursuit Kesner Pharel, très critique contre cette pratique qu’il compare à de la corruption.

Kesner Pharel s’est également montré très critique à l’égard des autorités qui n’ont pas tiré les leçons des différentes catastrophes naturelles qui ont frappé le pays ces quarante dernières années. « Aujourd’hui, Haïti aurait pu être une experte en gestion de désastres naturels », selon l’économiste, qui prône la « gouvernance de désastres naturels ». Une discipline qui aurait pu être enseignée à l’université en Haïti, pense-t-il aussi. Kesner Pharel ne compte plus les occasions manquées par le pays, en termes d’apprentissage, de 2010 à aujourd’hui.

Parce qu’elles n’ont rien appris des expériences du passé, Kesner Pharel estime que les autorités haïtiennes n’ont fait que communiquer plus que toute autre chose durant le passage de l’ouragan Irma. « Il ne s’agit pas uniquement de faire des shows politiques. Il faut comprendre qu’Haïti fait partie des cinq pays les plus risqués en matière de désastres naturels », avance Kesner Pharel, qui n’a pas l’air convaincu que les autorités seraient en mesure de réagir correctement si l’ouragan avait frappé la région Nord du pays comme le laissaient croire les prévisions quelques jours auparavant.

Pour aider les collectivités territoriales à faire face à l’ouragan, un virement de 200 à 500 000 gourdes avait été effectué sur le compte des mairies mercredi. « C’est hilarant », commente Kesner Pharel. « Nous sommes ridicules », a-t-il poursuivi. Rappelant qu’Haïti avait reçu plus de 20 millions de dollars américains d’indemnité du Mécanisme d’assurance contre les risques liés aux catastrophes dans les Caraïbes (CCRIF SPC) suite au passage de Matthew en octobre 2016, l’économiste plaide en faveur de la constitution d’un fonds d’assurance entre les cent quarante deux communes du pays. Il appelle aussi au renforcement des collectivités territoriales afin qu’elles soient plus aptes à répondre aux catastrophes naturelles. Un renforcement qui devrait s’exprimer dans le budget de la République.

About Joseph Wald

Check Also

Haiti-Corruption: A quand le Procès Petrocaribe, quid des coupables impliqués dans cette vaste supercherie d’Etat?

RÉPUBLIQUE D’HAITI SENAT CINQUANTIEME LÉGISLATURE COMMISSION ÉTHIQUE ET ANTI-CORRUPTION RESUME EXECUTIF/RAPPORT PETROCARIBE RESUME EXECUTIF Le …