Sunday , October 22 2017
Home / Opinion / Haiti carnaval avant tout

Haiti carnaval avant tout

Une somme faramineuse pour organiser trois fois trois neuf jours très gras de carnaval dans trois villes différentes. Le choix d’un nouveau premier ministre dans une impasse rocailleuse et déjà une source de conflit intraconvergent et interdivergent. Des hôpitaux en grève pour les mêmes revendications: intrants, sanitation, salaires. Un centre de dialyse non-fonctionnel pour seulement 6 millions de gourdes. Des professeurs et d’autres employés de l’état non rémunérés depuis plusieurs mois sans compter les éternels arriérés de salaire. Des prisonniers mourant de faim et de maladies curables ou purgeant une peine non prononcée sans avoir la possibilité d’être entendus par un juge et défendus par un avocat. Une autre opération “coup de poing” est plus que nécessaire mais cette fois nous exigeons des résultats plus probants. Deux semaines sont plus que suffisantes au nouveau président de la république pour donner des signaux clairs et précis qu’il se démarquera des pratiques et mode de gestion de ses prédécesseurs.

On ne vous demande pas de résoudre les problèmes de santé du pays qui datent de plusieurs décennies, on vous demande seulement d’intervenir et d’agir vite et bien pour empêcher un décès de plus. Comme président vous avez le pouvoir de courcicuiter la chaîne de commande et cette bureaucratie maladive et corrompue. En 1997 pour acheter un classeur métallique qui ne coûtait même pas 5000 milles gourdes, le département sanitaire du Sud Est où je travaillais comme médecin de commune, devait envoyer une réquisition à Port-au-Prince. C’est la même chose en 2017. En 2002 un policier du service de la circulation arrachait mon permis de conduire et tous les autres documents de contrôle pour ne jamais les retrouver. En 2017 c’est la même chose. En 2003 mes amis qui travaillaient comme professeurs dûment nommés devaient attendre 11 longs mois avant de recevoir leurs premiers chèques. En 2017 c’est la même chose. Nos enfants perdent des heures de sommeil tous les jours juste pour vaincre l’embouteillage et arriver à l’école à l’heure. Les conséquences sur leur performance académique sont incalculables. La liste est longue Mr. le président.

Une téléférique de Milot à la Citadelle sera une excellente réalisation mais si vous ne vous penchez pas immédiatement et différemment sur ces gros petits problèmes qui corrodent physiquement et mentalement des millions de nos compatriotes, vos grandes réalisations seront insignifiantes aux yeux même de la majorité.

Les visites à grand renfort de publicité sont bienvenues. Les interminables réunions de travail sont absolument nécessaires. Les points de presse sont aussi importants. Même l’invasion de Facebook et autres médias en ligne et l’Internet n’est pas à écarter pour nous informer. Mais ce que nous attendons Mr. le président ce sont des résultats, concrets et durables. Nous sommes très habitués aux opérations cosmétiques des années antérieures. Les infrastructures sportives en majorité maintenant délabrées et méconnaissables comme exemples. La débâcle de FAES comme exemple. La distribution du courant électrique et du black-out “made in E-Power” comme exemple. Nous attendons beaucoup plus. Nous exigeons beaucoup plus car nous avons droit à beaucoup plus.

LP02212017

About Chief Editor

Check Also

10 mensonges de Jovenel Moise sur le budget 2017-2018

En dépit des manifestations organisées contre le budget, Jovenel Moise n’entend pas baisser les bras. …