Saturday , September 23 2017
Home / Editorial / Et si le mandat de Jocelerme Privert était prolongé jusqu’au 7 Février 2017 dans le cadre d’un nouvel accord.

Et si le mandat de Jocelerme Privert était prolongé jusqu’au 7 Février 2017 dans le cadre d’un nouvel accord.

1024x576_324231-1
Il est un fait plausible que l’accord du 5 Février 2016 est caduc. Nous sommes à trois jours du 14 Février où le mandat du président provisoire Jocelerme Privert arrive à sa fin. Si Privert n’a pas pu passer l’écharpe présidentielle à un président élu, il a tout de même dans l’esprit d’unité dans la diversité apaisé le climat social et politique et mis en place un Conseil Electoral pour poursuivre avec les élections. Privert a un certain satisfecit pour avoir calmé la tension qui bouillonnait et permettre aux acteurs politiques de retrouver leur sang-froid. Quand je vois Evens Paul se mettre au travers de la voie de Privert, je sais bien que le président a raison. C’est le même scenario de 2004 où un groupe d’apatrides ont empêché la célébration du 200eme anniversaire de notre indépendance qui devrait être une fête grandiose, mais qui est passée comme une lettre à la poste. Peut-on revivre 2004 en 2016 ? Malgré l’animosité d’un secteur vis-à-vis de son pouvoir, Mr Privert fait de son mieux pour gagner la confiance des acteurs politiques et boucler le processus électoral. Vu la preuve de maturité dont fait montre l’administration Privert- Jean Charles, il serait bien de voir son mandat prolongé jusqu’au 7 Février, date de l’investiture du nouveau président dans le cadre d’un nouvel accord.

Selon le rapport de la Commission de Vérification, le mandat de tous les députés et des nouveaux sénateurs devrait être remis sur la table de discussion puisque les élections du 9 Aout et du 25 Octobre ont été entachées d’irrégularités et de fraudes massives. Pour éviter un katchouboumbe, Jocelerme Privert n’a pas remis en question le mandat de ces élus. On a mis le focus sur les présidentielles. Pourquoi les parlementaires ne veulent pas retourner la gratitude à Privert et permettre qu’il termine avec le processus. Si Martelly avait joué pieds et mains pour permettre à son poulain Jovenel Moise de remporter les élections, Jocelerme Privert n’a pas de candidats favoris bien que le bruit court qu’il tiendrait à prioriser le secteur lavalas. Le CEP de Léopold Berlanger ne saurait adopter une attitude partisane. Privert a prouvé qu’il n’était pas un président partisan Restavèk et travaille pour rapatrier le processus électoral. A ce tournant de la vie nationale, nous ne pouvons pas favoriser le chaos en élisant un nouveau président provisoire. Il faut continuer la route avec l’assistance du Capitaine Privert à la barre. Nous ne pouvons pas gouverner un pays par tâtonnement. Le président, après 4 mois au timon des affaires est en mesure de délivrer la marchandise. Il faut seulement que les parlementaires lui fassent confiance en l’octroyant le 14 Juin un vote de confiance pour continuer avec le processus électoral.

En Haïti, les intérêts mesquins tendent à avoir la priorité sur les intérêts nationaux. J’aimerais que les parlementaires réfléchissent sur leur comportement et sur l’avenir du pays. La commission de vérification que Privert avait mis sur pied et qui a donné résultat en fiabilisant le processus était une nécessité. Il ne faut pas faire le jeu des forces ténébreuses qui ne pensent que le chaos. Le pays mérite une chance. Messieurs les parlementaires, soyez à la hauteur de votre tâche de légiférer. Donnons à Privert le bénéfice du doute pour terminer le travail déjà entamé et qui ne peut être que bien fait. On ne peut pas nager dans l’incertitude. Que le dialogue et les échanges entamés puissent continuer afin de favoriser un dénouement heureux à cette situation qui ne saurait déboucher sur une crise. Il est temps de laisser tomber l’agenda partisan et penser Haïti, souveraineté nationale, amélioration des conditions de vie de la masse et stabilité sur toute la ligne. Haïti ne saurait périr et il faut continuer à mener la lutte pour un présent meilleur et un lendemain santibonique. Je ne veux pas jeter des fleurs pour Privert, mais je crois qu’il est sur la bonne voie et qu’il mérite un vote de confiance pour le climat d’apaisement qu’il a institué dans le pays en un laps de temps. Messieurs les parlementaires, soyez au pas avec la République. Prolongez le mandat du président provisoire Jocelerme Privert jusqu’au 7 Février 2017 dans le cadre d’un nouvel accord. Pour le pays, pour les ancêtres, marchons unis!

Kerlens Tilus 06/11/2016
Snel76_2000@yahoo.com

About Editor

Check Also

l’administration Moïse-Lafontant et sa communication médiocre: la manifestation flagrante de la nullité d’un régime immobile

L’administration Moïse-Lafontant fait face à sa première fronde populaire. La colère contre le vote du …