Wednesday , November 22 2017
Home / Election Haiti / Un pays de bandits, de salauds et de profiteurs qui sont ennemis de la vérité

Un pays de bandits, de salauds et de profiteurs qui sont ennemis de la vérité

haiti_presidents-1024x379

«Si les Haïtiens ne pensent qu’à assouvir leur vengeance au lieu de s’unir pour sauver la terre nourricière qui s’en va à la mer, en 1’an 2000 on mangera des roches et en l’an 2004, on célébrera le deuxième centenaire de l’Indépendance dans un désert! »

Monseigneur François Wolf LIGONDÉ, Janvier 1991

Suis-je devenu votre ennemi en vous disant la vérité? (Galates 4 v 16)

On ne doit pas avoir peur de dire aux salauds qu’ils sont des salauds. On doit avoir le courage de dénoncer les bandits. On doit prendre son male courage pour appeler le profiteur par son nom. Ils peuvent s’acharner contre moi, mais je m’engagerai toujours corps et âme pour dire la vérité même quand je sais qu’elle blesse. Qu’ils sont niais et laids ces salauds qui rongent mon pays. Qu’ils puent ces bandits qui sèment la terreur. Qu’ils sont méchants ces profiteurs qui pillent les caisses de l’état et spolient les terres de pauvres gens. Comme le dit Alpha Blondy, les salauds, ont mis le feu à mon paradis Journalistes pyromanes, Politiciens mythomanes, Avec les prêtres corrompus, Et les imams vendus, Ils sont bêtes et méchants, Ils ont mis le pays à feu et à sang, Bêtes et méchants. Ils s’en foutent de toi et moi. Ils s’en foutent de nos parents, Ils s’en foutent de nos enfants. Haïti est un pays de bandits, de salauds et de profiteurs qui sont ennemis de la vérité.

Hier, pour avoir écrit un article où j’ai indexé trois salauds, bandits et profiteurs anciens présidents qui ont mis le feu à mon pays, autrefois appelé la perle des Antilles, plusieurs malandrins et chenapans m’ont écrit pour me proférer des menaces. Ils croient que je vais me taire et les laisser détruire mon pays. Je suis Haïtien à part entière. Je peux bien vivre hors d’Haïti, mais cela ne donne nul droit à un saltimbanque de questionner mon patriotisme. Je suis dans mes droits de me sentir concerné de ce qui se passe dans ma terre natale. Qu’ils sont fous ces chiens couchants qui sont ennemis de la vérité. A entendre les animateurs de radios décrire l’impact des pluies diluviennes qui s’abattent sur le pays cette semaine, cela donne envie de vomir. Les salauds choisissent volontiers de tenir les gens dans la crasse, dans une peine constante. Et, pourtant, le soleil luit au bout du tunnel. Qu’est-ce qui nous empêche de river notre regard dans la direction de la liberté, du santibon et du développement durable. Les bandits mènent une guerre sans merci contre les gens de bien. Il faut bien crier halte-là !

« Frères et sœurs bien-aimés, il est providentiel que nous puissions réfléchir ensemble ce matin sur le respect de la liberté de conscience et les méfaits de l’intolérance car l’intolérance se manifeste dans les aspects de la vie sociale et de la vie publique: depuis 1804, Haïti vit dans un climat d’intolérance qui connaît ses fièvres surtout dans les périodes de crises politiques et économiques. » Les rues des grandes villes sont sales, jonchées d’immondices, les artères sont en mauvais états. Les marchés publics puent, les hôpitaux ressemblent plutôt à des parcs d’animaux. Tout est dysfonctionnel dans ce pays et puis on te demande d’accepter gentiment le bluff et de ne pas dire la vérité. Jusqu’à quand mes compatriotes finiront par se révolter pour sortir de cet étau ? La situation dans laquelle nous vivons est la volonté manifeste d’un petit groupe de gens. On peut faire une volte-face, mais il faut consentir à faire de grands sacrifices. Il faut oser affronter les bandits légaux qui ricanent tout en mettant le feu à mon pays.

Comment résoudre le dilemme haïtien sans faire usage de la violence ? Nous vivons l’esclavage sur la terre d’Haïti. Si nous ne résistons pas, nous risquons de bruler tous, car les bandits sont déterminés à continuer à mettre le feu à notre paradis. Nous ne devons pas avoir peur de dire la vérité. Nous devons dénoncer l’indéfendable même au péril de notre vie. Nous ne devons pas avoir peur des bandits, des salauds et des profiteurs, car la peur engendre la peur. Il faut crier notre révulsion sur tous les toits, partout où nous sommes. Si nous gardons le silence, nous risquons d’être placés aux bancs des accusés. N’ayons pas peur de dire la vérité aux sales menteurs. Qu’ils sont bêtes et méchants ces politicalleurs. « Pasteurs du peuple de Dieu, notre mission est d’annoncer la parole de Dieu: parole de réconciliation et de paix, de vérité et de justice, d’espérance et d’amour et aussi de dénoncer les orientations, les menaces qui entretiennent la haine, les erreurs et les injustices qui peuvent entraver la marche du peuple de Dieu vers le but ultime de son existence, vers le Royaume qui commence ici-bas et se couronne dans l’au-delà. »

Kerlens Tilus 05/03/2016
Snel76_2000@yahoo.com

About Chief Editor

Check Also

Affaire Gary Bodeau : Le comedien Hollywoodien Jean Wilner Morin démasqué

La justice Haïtienne est devenue un cadre par excellence pour des juges Hollywoodiens comme Jean …