Friday , July 20 2018
Home / Featured / Les traitres sont dans nos rangs

Les traitres sont dans nos rangs

Core Group at press conf
« Diriger Haïti… Pour un Haïtien avec une colonne vertébrale, diriger et gouverner Haïti de nos jours, c’est comme être au volant d’un tap-tap en panne d’essence et de moteur au milieu de gros camions Mack et de bulldozers d’étrangers qui dévalent, en pleine nuit, une pente escarpée sans feux, sans klaxon et sans frein… » (Daly Valet).

Haïti est piégé et ceci depuis la fin de la dictature notre appareil d’état est quasiment contrôlé par les pays dit amis d’Haïti qui, aujourd’hui se regroupent au sein du Core Groupe. Les assassins sont dans la ville aurait dit Jean Dominique. Les traitres sont bel et bien dans nos rangs. Ils sont ministres, ils sont sénateurs, ils sont députés, ils sont grands commerçants, ils sont employés de l’état, ils sont banquiers, ils sont universitaires, ils sont professeurs d’université, ils sont politiciens, ils sont nantis, ils sont pauvres, Ils sont en Haïti, ils sont dans la diaspora, ils rampent dans tous les couloirs du palais national, des ministères, des directions générales, du parlement. Ils complotent jour et nuit contre le pays. Ils brandissent l’argent comme prétexte pour expliquer l’ingérence des Etats-Unis dans les affaires nationales. Les traitres sont anti-projet national. Nous disons que les nantis sont des traitres puisqu’ils se complaisent à ne pas payer des taxes et impôts. Le blanc est au courant de tout ce qui se passe dans l’administration publique, de nos moindres faits et gestes grâce au support des traitres.

Les traitres sont ceux qui sont contre le projet de la nouvelle Haïti. « Il y a ceux qui sont d’ici et d’ailleurs et qui pensent que les choses doivent rester en Haïti et pour Haïti inchangées…donc immuables. Pour eux, puisqu’ils tirent richesse, privilèges, pouvoirs, domination et prépondérance du status quo, Ti Mari pa p monte, Ti Mari pa p desann. » Le traitre sait qu’il est traitre et fait de la traitrise une affaire rentable. Pour un simple visa et un petit contrat, il est prêt à tout faire. « Dans leur cheminement perturbé d’aliénateurs et d’aliénés, il y a, en face d’eux comme d’infatigables fourmis travailleuses, les porteurs d’une autre vision d’Haïti. Ceux-là mêmes qui disent non au contrôle millimétré, jaloux et étouffant qu’exercent sur nous ceux qui sont hors de chez nous, chez nous mais pas de chez nous. » Penser une Haïti nouvelle et souveraine n’est pas chose facile avec les traitres.

Qu’est-ce qui empêche à l’Etat haïtien de négocier avec les nantis d’Haïti afin de les porter à payer les taxes et impôts. Pour réduire notre dépendance vis-à-vis de l’étranger, il faut bien penser à une formule pour augmenter l’assiette fiscale. Comme le dit notre frère Daly Valet, « Face à l’esprit domestiqué d’une certaine Haïti non d’Haïti et, face à la vision patrimonialiste, caporaliste, césariste et colbertiste d’une super-Haiti plus Haiti qu’Haiti elle-même, s’organise lentement, patiemment, tranquillement et assurément, une certaine résistance par la dignité…et l’affirmation cordiale et décidée de valeurs nationales et culturelles inaliénables. »
Merten mastermind
Nous devons continuer à résister face aux traitres pour qu’enfin du sol nous soyons seuls maitres. Le dialogue national est un passage obligé pour éliminer les traitres et faire place aux patriotes conséquents qui sont prêts à porter sur les fonds baptismaux l’Haïti nouvelle santibonisée.

Kerlens Tilus
Asst Editor
Snel76_2000@yahoo.com

About Joseph Wald

Check Also

Kèk leson nou dwe aprann de sitiyasyon k ap pase an Ayiti a

– Dirijan ayisyen yo, elite ekonomik ak entèlèktyèl yo dwe wè aklè, yo kreye twòp …