Friday , July 20 2018
Home / News Out of Haiti / Quand Jean Monard Metellus crache le morceau aux Américains

Quand Jean Monard Metellus crache le morceau aux Américains

zIDaLlZj


L’ambassadeur Kenneth Merten est monté au créneau pour dire qu’il est contre une commission de vérification et d’évaluation. Jean Monard Metellus, journaliste vedette de la Radio Télévision Caraïbes a été très amer vis-à-vis de Kenneth Merten qu’il dit vendre à Haïti une démocratie au rabais. Je vois mal qu’un ambassadeur haïtien puisse contester en public une décision prise par le président des États unis d’Amérique. Alors, quand on parle de diplomatie monsieur Merten, non seulement a fait preuve d’irrespect à la nation haïtienne en prenant à contre pied une décision du président de la république d’Haïti, il a laissé loin derrière son rôle de diplomate qui lui oblige des réserves dans des cas précis comme celui là. Le chancelier haïtien doit réagir.

Jean Monard Metellus a réagi comme devrait le faire un patriote sincère. Il faut bien que quelqu’un dise aux Américains qu’ils sont laids et niais. Peut-on considérer l’assistanat qu’encouragent les Américains en Haïti comme une sorte de coopération sérieuse pouvant conduire au développement durable ? Si les Américains voulaient aider Haïti réellement, ils penseraient à un type de plan Marshall. Les Etats-Unis traitent Haïti en parent pauvre et ne veut aucun bien pour la nation haïtienne. Jean Monard a exhorté les acteurs haïtiens à faire preuve de responsabilité en prenant en mains les destins de la nation haïtienne. Il a réitéré que la diaspora est cette force qui soutient Haïti. Pour une fois, ce journaliste dit vrai et n’affiche aucune ingratitude comme tant d’autres journalistes vedettes se plaisent à minimiser l’apport de la diaspora haïtienne à la mère patrie.

Après la déclaration de Kenneth Merten aujourd’hui les Haïtiens devraient s’armer de courage pour prendre la barque nationale en mains. C’est avec grand mépris mêlé de haine que le diplomate américain nous a fait comprendre que nous sommes véritablement l’arrière cour des Etats-Unis, que nous ne sommes pas des humains doués de raison. Tous les Haïtiens devraient être indignés. Malheureusement, vous trouverez des apatrides à applaudir Kenneth Merten dans ses dérives. Jean Monard Metellus est l’un des rares journalistes à avoir craché le morceau aux Américains. Haïti peut être un petit pays, mais nous sommes un peuple digne et fier. Nous avons le droit de déterminer notre futur et décider de notre présent. Le président Privert doit faire preuve de courage en ses moments difficiles pour faire l’unité dans la diversité. Les Américains ont tout fait pour provoquer une guerre civile dans le pays, mais grâce à la clairvoyance de quelques compatriotes nous avons évité un potentiel affrontement entre les différentes fractions qui constituent la classe politique. Aujourd’hui, nous devons nous unir pour éviter le pire.

Nous, Haïtiens devons cesser de nous comporter comme des mendiants. Mr Privert doit lancer un appel patriotique aux Haïtiens afin de les porter à collecter le montant pour la réalisation des élections. Si ce n’était pour la diaspora haïtienne, Haïti serait déjà réduit en cendres, la grande famine y régnerait déjà. Il faut composer avec cette force indiscutable afin de redorer le blason d’Haïti. Grès kochon an ka kwit kochon an. Il faut avoir de la volonté et il faut un savoir-faire. L’administration Privert/ Jean-Charles doit prouver qu’elle est à la hauteur de sa tache et qu’elle est capable de diriger les destins de la nation. C’est le moment ou jamais pour les Haïtiens de se rallier autour de l’idéal dessalinien pour préserver l’intégrité de la mère patrie vilipendée et se prendre en mains. Si Jean Monard Metellus pouvait cracher le morceau aux Américains de temps en temps, les sicaires en Haïti auraient fait attention et seraient du coup sur leur garde. J’encourage les analystes politiques à prêcher l’unité dans la diversité et à faire écho du développement endogène durable. Nous pouvons relever le défi haïtien, il nous faut tout simplement une conscience patriotique et nous souvenir du travail gigantesque qu’ont réalisé les pères fondateurs et marcher sur leurs traces. Ayiti pap peri. Que Vive la nation haïtienne !

Kerlens Tilus 04/13/2016

Snel76_2000@yahoo.com

About Chief Editor

Check Also

Kèk leson nou dwe aprann de sitiyasyon k ap pase an Ayiti a

– Dirijan ayisyen yo, elite ekonomik ak entèlèktyèl yo dwe wè aklè, yo kreye twòp …