Wednesday , September 20 2017
Home / Editorial / Haiti L’éducation, victime des bourreaux du AAA/PHTK

Haiti L’éducation, victime des bourreaux du AAA/PHTK

latortue_dorsonne

Dans une conférence de presse du lundi 28 mars 2015, le coordonnateur de l’Union Nationale des Normaliens Haïtiens (UNNOH) dénonce la nomination de Jean-Beauvois Dorsonne, chef de champagne de Youri Latortue, à la tête du ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle.

Le syndicaliste n’a pas mâché ses mots pour dénoncer le Président Provisoire Jocelerme Privert ainsi que le nouveau Premier Ministre Enex Jean-Charles pour avoir « livré le ministère de l’Education Nationale » au sénateur Youri Latortue chef du parti politique AAA et à ses alliés politiques. Le professeur Mérilien déplore qu’un secteur aussi important pour l’avenir du pays et particulièrement des jeunes soit confié à des opérateurs politiques.

En effet, l’ancien député de la 48ème législature de Verettes-Liancourt sous la bannière de “Latibonit An Aksyon” devenu “Ayiti An Aksyon” AAA prend ses fonctions dans un contexte de dénonciations de ses actions passées de bourrage d’urnes qui a même valu des arrestations de la Police Nationale d’Haïti lors d’élections précédentes. Dans un rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) intitulé Rapport sur la réalisation des élections législatives complémentaires du 29 mai 2011, on y lit : « Au centre de vote Ecole Nationale de Moreau Douet, circonscription de Verrettes, la PNH a procédé à l’arrestation de Demesmé DORSONNE, proche du candidat à la députation sous la bannière du parti politique AYITI AN AKSYON, Jean Beauvoir DORSONNE, avec, en sa possession, une dizaine de cartes électorales ».

Comme pour donner raison au syndicaliste, des dizaines de militants politiques de Ayiti An Aksyon (AAA) et des anciens députés de la 48ème législature ont investi la cours du MENFP ce mardi 29 mars 2016 lors de l’investiture de Jean Beauvois Dorsonne, sous le regard interrogateur de bon nombre de directeurs d’écoles du Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire (PSUGO). Certains demandent à juste titre, comment dans une année électorale aussi critique, un des ministère les plus importants du pays, puisse être confié au parti AAA, allié politique du PHTK ?. C’est un avantage politique et financier indéniable que le gouvernement Privert/Jean-Charles accorde au statu quo, dans ce récent partage de gâteau.

Aussi, la tâche paraît difficile pour le nouveau ministre qui démarre avec un grand déficit de crédibilité. Plusieurs secteurs s’étaient toujours montrés très critiques quant au bilan des politiciens placés à la tête de ce ministère, se soldant par des embauches partisanes et le clientélisme en dehors des normes administratives et budgétaires. Le syndicaliste Josué Mérilien a promis de maintenir la pression pour faire aboutir les revendications du corps professoral quant à l’amélioration de condition enseignante et la professionnalisation du métier.

En conclusion, il est à craindre que le MENFP ne se transforme en une machine politico-financière électorale redoutable aux mains de AAA/PHTK et alliés conjoncturels et ce, au détriment d’un agenda éducatif.

Source:touthaiti.com

NSJ

Reference: http://rnddh.org/content/uploads/2012/04/Elections-complémentaires-29-mai-2011.pdf

About Chief Editor

Check Also

Irma met à nu les faiblesses de notre première ligne de protection

A Malfeti, 2e section communale de Fort-Liberté où vivent 6 000 habitants, quelque 350 maisons …