Monday , November 20 2017
Home / Editorial / Éducation Nationale -Haïti: Edmonde Beauzile et l’UNNOEH attaquent!

Éducation Nationale -Haïti: Edmonde Beauzile et l’UNNOEH attaquent!

Éducation Nationale -Haïti: Edmonde Beauzile et l’UNNOEH attaquent !

Port-au-Prince, 1er mars 2016 – Le syndicaliste, Franck Wilbert Georges, membre influent de la FUSION des sociaux-démocrates est en mission depuis un mois, après que la candidate à la présidence et chef dudit parti Edmonde Supplice Beauzile ait ouvertement attaqué sur son compte Facebook l’ex-titulaire du ministère de l’éducation nationale, Nesmy Manigat, le 27 janvier 2016, l’accusant de vouloir corrompre les lycéens à travers la campagne d’éducation civique. Une semaine plus tard, la plateforme syndicale des enseignants haïtiens, conduite par Franck Wilbert Georges de l’Union Nationale des Normaliens et Educateurs Haïtiens (UNNOEH) lance une grève illimitée visant à déstabiliser le ministère.

Edmonde Beauzile, Anthony Barbier et l’UNNOEH attaquent !
Edmonde Beauzile, Anthony Barbier et l’UNNOEH attaquent !

Cette grève qui n’a pas eu l’effet escompté de chasser Nesmy Manigat a débouché sur une nouvelle escalade. A défaut de la réussite des grèves nous disposons des informations crédibles que les Directeurs d’écoles exclus du PSUGO ont été contactés pour empêcher le fonctionnement du Ministère dans les prochains jours.

Récidivant, la plateforme des syndicats d’enseignants en conférence de presse le 18 février 2016 menacent de bloquer l’année scolaire si le ministre Manigat est reconduit.

Aussi, il n’était guère surprenant, d’observer un lynchage médiatique et une attaque en règle du bilan du ministère de l’éducation, particulièrement de la gestion de l’ex-ministre Manigat à l’émission « Intérêt Public » de Radio Kiskeya de ce dimanche 28 février 2016. Le représentant du parti FUSION et coordonnateur de la plateforme syndicale a une fois de plus dénoncé l’incompétence du ministre, ouvrant ainsi la voie aux candidats de son parti en embuscade pour le poste. Victor Benoit, Rénold Telfort, Edmonde Supplice sont parmi les noms en circulation.

Il est clair que depuis des décennies, le MENFP est devenu la chasse-gardée des partis politiques pour asseoir leur base électorale et pour constituer un butin de guerre permettant de financer les campagnes de leurs candidats. Plusieurs ministres se sont succédé sans pouvoir conduire des réformes crédibles, à cause d’une forte instabilité dans le secteur. La guerre entre les syndicats d’enseignants (UNNOH versus UNNOEH) et les batailles rangées au sein même du ministère sont aussi parmi les freins qui empêchent les avancées au sein du secteur.

En cette année électorale, plusieurs ministères régaliens, dont l’éducation, la santé, le ministère des affaires sociales, le ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales font déjà l’objet de multiples tractations des groupes politiques. Difficile, de voir un réel agenda de développement dans tout cela. « Se politik kap fèt ».

Le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) serait-il un foutoir politique contre-productif ? Edmonde Supplice Beauzile et Antony Barbier, le Secrétaire General du Palais National sont en mission.

Julienne François

About Editor

Check Also

Haiti-Corruption: A quand le Procès Petrocaribe, quid des coupables impliqués dans cette vaste supercherie d’Etat?

RÉPUBLIQUE D’HAITI SENAT CINQUANTIEME LÉGISLATURE COMMISSION ÉTHIQUE ET ANTI-CORRUPTION RESUME EXECUTIF/RAPPORT PETROCARIBE RESUME EXECUTIF Le …