Monday , May 21 2018
Home / Election Haiti / Reynold Deeb Premier Ministre désigné entre le marteau et l’enclume

Reynold Deeb Premier Ministre désigné entre le marteau et l’enclume

Archives: Haiti-Observateur, Avril 2015

Les frères Deeb arrêtés, d’autres attendent leur tour
`
Par Léo Joseph

EN FLORIDE ET EN HAÏTI, LES AGENTS FÉDÉRAUX MOBILISÉS

Les frères Deeb arrêtés, d’autres attendent leur tour Des dizaines d’hommes d’affaires impliqués dans des activités illégales dans les lunettes des procureurs fédéraux…

L’enquête fédérale en cours en Haïti, depuis déjà plus de deux ans, sur des « activités criminelles » d’hommes d’affaires, surtout détenteurs de la nationalité américaine, a atteint son point culminant.

Une série de perquisitions opérées aux États-Unis et en Haïti a conduit des agents fédéraux aux portes de plusieurs hommes d’affaires proches du pouvoir Tèt Kale. Selon des sources liées aux agents fédéraux, ces dernières arrestations ouvrent la voie à une véritable razzia qui pourrait s’étirer sur plusieurs jours. Car, fait-on remarquer, plus d’une trentaine de chefs d’entreprises et d’autres présidents directeurs généraux figurent sur une liste de plus de trente individus longtemps sous enquête.

En effet, on apprend de sources autorisées que les trois frères Deeb, qui possèdent plusieurs Sociétés ayant pignon sur rue en Floride et en Haïti, ont été interpelées au bout d’une longue enquête menée sur des activités diverses, notamment, blanchiment d’argent, transferts illégaux de fonds et contrebande d’armes. Aussi, laisse-t-on croire qu‘Eddy, Reynold et Robert auraient été arrêtés dans leurs résidences respectives, à Miami, Floride et à Port-au-Prince, Haïti.

D’abord l’arrestation de Robert Deeb Selon des informateurs proches des agents fédéraux, les autorités judiciaires américaines avaient tenu à entourer l’arrestation de ces individus du plus grand secret, histoire, précise-t-on, d’éviter de susciter trop de curiosité et de «contrarier » l’enquête toujours en cours. Aussi, l’arrestation de Robert Deeb, à Miami, a-t-elle été faite dans la plus grande discrétion. Au fait, les autorités fédérales n’ont fait aucune déclaration reconnaissant que les frères Deeb ont été arrêtés. Robert, qui serait le cadet des frères Deeb, a été arrêté en sa résidence, à Miami. C’est ce qu’a indiqué une autre source proche des procureurs fédéraux, à la métropole floridienne.

On précise, en effet, d’après les informations données concernant la saisie du plus jeune Deeb par les agents fédéraux, qu’il a été mis en état d’arrestation lors d’une descente policière dans la résidence de Robert, tôt dans la matinée du mercredi. On affirme que rentrer à Miami en provenance de Port-au-Prince, à bord d’un vol de la American Airlines, la veille, il n’avait aucun soupçon qu’il était dans le collimateur des autorités fédérales. D’ailleurs, à sa descente de l‘avion, on l’a laissé passer sans encombre, d’abord à l’Immigration, ensuite à la Douane, avant de se rendre chez lui. Alors, dit-on, demain matin, aux environs de 6 h 30, eut lieu la perquisition de sa maison aux fins d’opérer son arrestation.

Une fois appréhendé, expliquent encore ces mêmes sources, Robert Deeb a été conduit à un nu.

Il semble que cette mesure ait été prise afin de ne pas effaroucher les deux autres frères, en l’occurrence Eddy et Reynold, qui se trouvaient toujours en Haïti.

Descente policière au complexe résidentiel d’Eddy Deeb Une fois Robert « dans le sac », les agents fédéraux sur place en Haïti décidaient que le moment .tait propice pour procéder a l’arrestation des deux autres frères. On affirme, en effet, que, avant de se rendre. Montagne Noire, au complexe résidentiel d’Eddy, qui est l’ancienne maison d’Oswald J. Brandt, maison qu’il aurait acheté pour USD 1,8 million $, les agents de la DEA, appuyés par des policiers de la Brigade anti-drogue haïtienne, se sont rendus en la résidence de la secrétaire d’Eddy Deeb. Il s’agit d’Elizabeth Batroni Dupoux. La décision d’ « emmener » également Mme Dupoux se justifie, diton, par le fait qu’en tant que secrétaire d’Eddy Deeb elle était au courant de toutes les activités de son patron; et qu’elle serait en mesure de corroborer nombre de détails concernant les transactions menées par M. Deeb.

Des transferts d’argent effectués dans la clandestinité?

Des sources proches de l’enquête sur les activités des frères Deeb ont précisé que, pour les autorités fédérales, ces hommes d’affaires sont impliqués dans une série d’activités illicites. Mais c’est surtout le transfert clandestin de fonds sur des «pays arabes » qui serait la dernière goutte d’eau ayant fait déverser le vase. Les informateurs ont explique aussi que les frères Deeb (surtout Eddy) se livraient à la contrebande d’armes, fournissant ces engins meurtriers a des clients en Amérique latine, notamment des guérilleros, en échange de la cocaïne.

Des aveux concernant les frères Deeb faits par un trafiquant en prison On apprend en outre que les autorités fédérales possèdent une cuvée d’informations sur les activités des frères Deeb qu’elles ont obtenues grâce aux aveux d’un trafiquant de stupéfiants qui se trouve en prison en Floride. Ce dernier est identifie comme Rodolph Jaar, qui avait été appréhendé par la Police dominicaine, il y a trois ans, au moment ou il s’apprêtait à retourner en Haïti, après un séjour en République dominicaine. On explique que grâce aux aveux obtenus d’autres personnes en Haïti, les révélations de Jaar ont été confirmées.

Les amis des frères Deeb démentent leur arrestation.

Si les secteurs lies aux frères Deeb feignent ignorer l’arrestation, à Miami, de Robert, les amis de ces hommes d’affaires en Haïti montent au créneau pour tenter de réfuter la nouvelle faisant état de leur arrestation. Des personnes liées à ces individus font savoir qu’Eddy et Reynold Deeb avaient été simplement « convoqués » et qu’ils ont été libérés quelques heures après leur arrestation, en plus de se voir adresser une lettre d’excuses pour « arrestation injustifiés ».

Il s’agit d’un mensonge cousu de fil blanc, car la DEA, dont les agents avaient procédé à l’opération menée en la résidence des Deeb, n’a pas l’habitude de faire des excuses. De toute évidence, la mobilisation de cette brigade dépêchée chez ces hommes d’affaires a été décidée à la suite d’une longue investigation qui aurait réuni des preuves irréfutables de la participation des frères Deeb aux activités dont ils seraient accusés.

Pour ceux qui s’acharnent a fabriqué la réalité concernant les Deeb, ils feraient mieux de conseiller a ces derniers de se présenter le plus naturellement a leur bureau en vue de s’atteler aux routines de leurs responsabilités quotidiennes. Assurément ceux qui les verront colporteront la nouvelle de leur présence dans leur entreprise plutôt que dans un cachot de prison.

Y a-t-il possibilité de libérer les frères Deeb sous caution ?

On sait que les autorités fédérales n’ont pas l’habitude de libérer sous caution les personnes arrêtées en Haïti et transférés. Miami. Impossible de trouver un seul cas ou le prévenu conduit à Miami après avoir été mis en état d’arrestation en Haïti a été autorisé à rentrer chez lui en attendant que commence son procès. Mais d’ores et déjà, tout semble indiquer que l’idée de libérer Eddy Deeb sous caution sera vivement repoussée par les procureurs fédéraux. Car, dans le passé, ce dernier était détenteur de plusieurs passeports émis presque tous dans les mêmes années. En sus, il avait un document de voyage qui était émis en faveur de Patrick Salim.

Que les frères Deeb restent à la disposition des autorités fédérales pour une semaine, six mois ou un an ou deux, il demeure que le cas est annonciateur de plusieurs autres arrestations qui pourraient avoir lieu dans les prochaines semaines. On apprend par ailleurs que, à part les frères Deeb, au moins un PDG de banque est sous enquête pour transfert illégal de fonds. Du train ou vont les choses, les prochains jours seront riches en événements portant sur des arrestations pour activités criminelles.

M. Reynold Deeb avait déclaré qu’il était le cerveau gouvernement Martelly lors de l’inauguration de l’Hôtel Oasis.

L.J.

About Editor

Check Also

Cyrus Sibert: l’Associé du Plus Grand Voleur qu’Haiti ait connu depuis les 55 dernières années

Cyrus Sibert: l’Associé du Plus Grand Voleur qu’Haiti ait connu depuis les 55 dernières années …