Monday , November 20 2017
Home / Election Haiti / Haïti cinq ans après: poursuite de la misère têt kalé.

Haïti cinq ans après: poursuite de la misère têt kalé.

La fin de l’année doit facilement figurer parmi les plus difficiles que le peuple Haïtien ait jamais vécu. La misère née de la paupérisation délibérée et à outrance des masses a fait que le pays vit des moments les plus amères de son histoire. Le pouvoir têt kalé ne fait aucun cas de ceux qui voient la Noël et le nouvel an arriver dans une atmosphère de trouble et de marasme invivable. Il ne fait aucun doute de la volonté de la junte en rose de punir la nation afin de pouvoir rester au pouvoir.

D’une part, les retombées du séisme du 12 Janvier 2010 se font encore sentir. Plusieurs milliers de nos frères et sœurs vivent sous des constructions indésirables et dans des conditions infrahumaines, en dépit du fait que des milliards de US dollars ont été décaissés afin de pourvoir aux besoins des victimes de cette catastrophe accablante. Tout le monde sait bien que les étrangers ont trouvé en Martelly et ses conciliabules des partenaires de choix avec qui ils se sentent à l’aise pour s’enrichir au dépens des malheureux, des dépourvus et des laissés pour compte. Ces malheureux voient arriver la fin de l’année et tiennent Ti Simone pour responsable d’une situation qui aurait dû être meilleure depuis longtemps déjà si ce n’était pour la gourmandise de la clique de Martelly. Le pays devra payer les dettes de la Petro caraïbe pendant des décennies alors que les membres du régime mèneront la belle vie en terre voisine. La conscience populaire doit empêcher que ne se réalise le coup du 25 Octobre.

D’un autre côté, les rapatriés de Saint Domingue continuent, eux aussi, à vivre sans aucun espoir que ce régime fera aucun cas de leur revendication, à savoir négocier avec les Dominicains afin qu’ils puissent être dédommagés. Après tout, certains d’entre eux n’ont aucun contact en Haïti, comment espérer qu’ils pourront s’intégrer dans une société Haïtienne déjà balkanisée au plus haut point ? Le plan de soutien à ces compatriotes devait être mis en place longtemps déjà et exécuté par une autre équipe dont les intérêts sont différents de ceux des têt kalé qui sont loyaux aux Dominicains qu’ils le sont aux Haïtiens.
Presidentielle-en-Haiti-la-campagne-pour-le-2e-tour-debute-sous-tension_article_popin
De même, les masses ont été réduites en clochards. La monnaie nationale est dévaluée, la production nationale est extincte, les transferts de la diaspora sont taxés directement au profit du régime, les ressources du pays sont vendues aux étrangers illégalement, le trafic de la drogue se fait sans dissimulation par les membres de la famille présidentielle sur fond d’intimidation et de violence. Le régime a donc fabriqué une recette nocive et dévastatrice à l’encontre de la jeunesse universitaire et des masses, en particulier. C’est la paupérisation à outrance des masses sous toutes les formes.
Une autre arme fatale utilisée par les roses est l’insécurité. Il est rapporté que plus d’une douzaine de personnes sont portées manquantes dans la population. Cette situation est plus qu’alarmante puisque la population semble ne pas comprendre la gravité d’une telle atmosphère. Les kidnappings se multiplient dans le pays et les gens ont peur. Le régime utilise cette peur pour terroriser la population et beaucoup de gens sont obligés de prendre le maquis pour échapper aux escadrons de la mort à la solde de la junte.

Cependant, la crise électorale née des résultats fabriqués dans le laboratoire du CEP sans scrupule est ce qui fait le plus peur en cette fin d’année. L’envoyé du département d’état Américain qui a établi ti Simone au pouvoir n’a pas pu convaincre les autres dérangés à accepter son actuel poulain, l’homme de la banane, à la place de l’homme à la jupe courte. La population est démobilisée alors que l’armée est remobilisée afin d’intimider la population démunie et déprimée. Sweet Micky laisse un gout amer aux lèvres du peuple Haïtien. Malgré le soutien inconditionnel de la déréglée Pamela White qui, à son départ d’Haïti, dansait aux rythmes de “min micky,” celui-ci ne dansera pas sous les verrous de la prison.

GONAIVES, HAITI -- WEDNESDAY, NOVEMBER 10, 2010 --  Eliana Kelomice, 34, right, weeps with other women for the pastor of their church, Marc Theodore, who died of cholera on Wednesday, Novermber, 10, 2010.
GONAIVES, HAITI — WEDNESDAY, NOVEMBER 10, 2010 — Eliana Kelomice, 34, right, weeps with other women for the pastor of their church, Marc Theodore, who died of cholera on Wednesday, Novermber, 10, 2010.
L’une des choses les plus embarrassantes pour le pays est l’absence de décence de Martelly lui même. L’énergumène a voyagé en Argentine pour participer à l’investiture d’un président de l’opposition élu d’élections dont les résultats ont été publiés le lendemain des joutes. Deux mois se sont déjà écoulés depuis la mascarade des thuriféraires du PHTK et Martelly espère encore que le peuple finira par avaler la boisson nauséabonde. Les Américains se doivent de permettre à Haïti de se choisir d’autres représentants. Ti Simone a trop fait dans le pays.

Dans une conjoncture pareille, la nation doit contempler la fin de l’année et la poursuite de sa misère. Le pays doit accepter la fin de l’année sans la fin du PHTK. Le peuple doit accepter la fin de l’année et la continuité de sa détresse. Le pays doit se résigner avec la fin de l’année avec sans la fin des “têt kalé.” Personne n’aurait imaginé ce que Ti Simone voulait dire quand il a brandi le slogan têt kalé. Et pourtant, il savait bien ce qu’il avait en tête pour le pays. Li byen kalé têt pèp la, men “bat Chin an, tan mèt li.”

Evens Robert Derice/Hole Mugambe

Screen Shot 2015-12-14 at 11.10.35 PM

1-9119d38f63

2-a1ec0ae081

CWCLQqnXIAAe-3m

About Editor

Check Also

Haiti-Corruption: A quand le Procès Petrocaribe, quid des coupables impliqués dans cette vaste supercherie d’Etat?

RÉPUBLIQUE D’HAITI SENAT CINQUANTIEME LÉGISLATURE COMMISSION ÉTHIQUE ET ANTI-CORRUPTION RESUME EXECUTIF/RAPPORT PETROCARIBE RESUME EXECUTIF Le …