Saturday , September 23 2017
Home / Editorial / L’égoisme conduit le peuple Haitien dans une chambre inconnue sans issue et cruel

L’égoisme conduit le peuple Haitien dans une chambre inconnue sans issue et cruel

le clan rose s’effrite

Depuis plusieurs semaine, le dictateur Haitien Michel Martelly, macéré de tout bord par l’opposition , multiplie des erreurs diplomatiques et de communication dont les échecs inquiètent ses partisans qui commencent de plus en plus à réaliser que l’avenir du chef rose s’assombrit chaque jour qui passe.

Comme dans toute dictature aux abois, le clan rose s’effrite. Nombreux, plus prévoyants, commencent à prendre leurs distances du projet morbide à travers lequel leur chef voudrait, par égoïsme, les conduire dans une inconnue sans issue et cruel. Seuls les membres du cercle éloigné grimacent encore; car n’ayant pas de vraies informations sur de difficiles journées et nuits que passerait le chef, le mouéné. En effet d’après nos sources, nombreux membres politiques du PHTK (tèt Kalé) clan rose auraient conclu que le Jovenel Moise serait plutôt « le problème » pour ne pas être « une solution » qui permettrait de conserver le pouvoir.

Les dernières tensions du dictateur Haitien et l’opposition auraient conforté nombreux de ses partisans dans cette position, qui n’hésitent plus à exprimer leur désarroi. 

Plusieurs partis complices dans l’ombre ayant rejoint la « minorité dictatoriale » il y a quelques mois, seraient, bien que soufflant du chaud et du froid, prêts à quitter le navire plein de malheurs. Dans ce climat de grande pourriture humaine, comment le dictateur Martelly qui se trouve entre le « marteau et l’enclume » pourra-t-il s’en sortir ? D’un côté le peuple Haitien de plus en plus déterminé à obtenir son départ « sans dialogue »; et de l’autre, l’opposition prêts à le sacrifier. Sans oublier la pression internationale. 

Demonstrators run down the street during an anti-government protest in Port-au-Prince February 9, 2015.  REUTERS/Andres Martinez Casares
Demonstrators run down the street during an anti-government protest in Port-au-Prince February 9, 2015. REUTERS/Andres Martinez Casares

Ni ses armes, ni ses mercenaires, ni ses miliciens ne pourraient faire face à la colère foudroyante du peuple Haitien. Tant pis pour lui s’il s’entête. Il « aggraverait » sa situation et « détruirait » l’avenir des siens(Charles). 

Que ceux des membres du clan TÈT KALÉ qui pensent que le sacrifice de leur chef leur permettrait de conserver ce pouvoir sanguinaire et poursuivre ainsi l’œuvre morbide contre notre peuple le notent : « Notre combat n’est pas contre la personne , mais contre le système sanguinaire et corrompu incarné par le despote President Michel Martelly »(Inconnu).

Henry Beaucejour
@hbeaucejour
Editor In Chief

About Editor

Check Also

l’administration Moïse-Lafontant et sa communication médiocre: la manifestation flagrante de la nullité d’un régime immobile

L’administration Moïse-Lafontant fait face à sa première fronde populaire. La colère contre le vote du …