Sunday , April 22 2018
Home / News Out of Haiti / QUAND LES BOURREAUX ACCUSENT DES INNOCENTS. TOUTE LA VÉRITÉ SUR L’AFFAIRE DE L’EX CONSUL DE MONTREAL: JUSTIN VIARD.

QUAND LES BOURREAUX ACCUSENT DES INNOCENTS. TOUTE LA VÉRITÉ SUR L’AFFAIRE DE L’EX CONSUL DE MONTREAL: JUSTIN VIARD.


C’est le feu Marc Bazin qui disait que le terrain politique haitien est “un terrain mangeur d’hommes.” Mr. Justin Viard, l’ancien consul general d’Haiti a Montreal, est l’un de ces hommes que le terrain politique est determiné a servir sur la table des gourmands. On peut dejà voir les convives avec leurs couteaux, fouchettes et cuilleres à la main alors que Mr. Viard est en train d’etre rôti au four du mensonge, de la médisance, de la jalousie et de la fausseté.

Le gouvernement “(tèt kale, crane rasée)” a sans doute échoué à tous les points de vue et dans tous les domaines d’interet publique. Pourtant, il a réussi au moins dans trois domaines: la gabegie administrative, l’intimidation politique et la dégenerescence morale. Martelly et consorts ont reussi à banir des concepts comme l’integrité, l’honneur et la décence du jargon national. Mr. Viard a commis la grave et impardonable erreur de se soustraire d’une telle tendance alors qu’il était un employé d’un tel régime. Il est tout à fait compréhensible quand certains se demandent pourquoi un homme honnête et instruit comme Mr. Viard a accepté de se mettre au service d’un régime rétrograde et anarchique comme celui de Martelly? Il est aussi tout à fait concevable qu’il reste encore des gens de valeur qui croient à la patrie et veulent se mettre au service du peuple. Mr. Viard est l’un de ces nombreux intellectuels vivant a l’étranger qui croient toujours pouvoir être utiles à la nation.
Pour avoir interrogé des gens qui l’ont connu toute sa vie et après de nombreuses échanges avec ceux qui ont travaillé avec lui pendant longtemps, je me propose, ici, de prendre le contrepied, une fois pour toutes, de ceux qui se sont engagés à trainer Mr. Viard dans la boue dont ils ont fait leur residence depuis cinq ans.

Le personel diplomatique et consulaire haitien ā l’etranger mérite notre ferme soutien et notre appréciation même pour le simple fait qu’ils evoluent dans des conditions très difficiles. Les nominations sont surtout par acquaintance politique sans tenir compte des compétences. C’est pourquoi, les chefs de mission se retrouvent souvent sans le personnel de support. En plus du fait que les moyens materiels de travail sont des plus précaires, les conditions financières sont encore plus drastiques. Ces employés sont devenus habitués à recevoir leur salaire chaque trois mois (un mois sur trois) alors qu’ils doivent faire face à leurs obligations chaque jour en terre etrangère.

Mr. Viard, on l’a verifié avec certains membres du personnel, a pris l’habitude de se priver de beaucoup afin d’accommoder ses employés même pour le loyer ou les frais de transport au travail. Le fonctionement régulier du consulat serait paralysé s’il devait s’appuyer uniquement sur le renflouement de la chancelerie. Ceci n’est pas particulier au consulat de Montreal, mais Mr. Viard, dans son innoncence, sa generosité et dans un souci constant de faire la promotion d’Haiti et de projeter une nouvelle image du pays, a pris souvent certaines résponsabilités afin de faciliter le fonctionement de l’institution dont il etait le responsable malgré des retards de trois à cinq mois des frais de fonctionement de du salaire des employés. Au lieu de recevoir le mepris, la colère , le complot et la galère des energumènes, il mérite l’appréciation et la gratitude de la nation. Mr. Viard a founctioné sans le personnel domestique et du chauffeur auxquels il avait droit. En fait, il etait le plus maltraité en Amerique du Nord, avec le salaire le plus bas. Certains de ces employés recevaient le même salaire que lui.

Après son limogeage, Mr. Viard, on l’a appris, a écrit au ministre des affaires etrangères pour présenter les faits avec des pièces concordantes. Il est donc étonnant que des sous hommes ont décidé d’utiliser ces preuves qu’il a présentées pour sa défense pour l’accuser de gabegie. Il faut dire que Donald Jean, prétendu journaliste jaune, ne reconnaitrait pas la gabegie si celle-ci l’a frappé a la joue. Quant a Kurdy Larèche qui a remplacé Mr. Viard au consulat, il serait tout aussi bien ā l’aise dans la jungle parmi les animaux sauvages. Comme consul et chef de poste a.i, il s’est arrogé le droit d’agresser physiquement une jeune femme sans défense en présence de tout le monde. Il l’a frappée, l’a jetée par terre avant de la faire jeter dehors par les agents de securité de l’immeuble. C’est un homme qui porte des habits seulement pour eviter de voir qu’il est mal foutu. Tous ceux qui travaillent avec lui sont temoins qu’il est plus ā l’aise a quatre pattes. Il se tient sur ses pieds seulement pour imiter les humains. Son habitat de choix est parmi les pourceaux.

Ainsi donc, dans la presse montréalaise des qualitifs appropriés pour Donald Jean. Voici ce que certains disent de lui: colporteur de ragots, malhonnète, propagandiste, un homme sans crédibilité, incompétent, étroit d’esprit, rempli d’un venin mortel, vulgaire, médisant. C’est pourquoi le conseil de presse de Quebec a retenu un jugement contre lui à cause de ses démelés dans la presse de Montreal. Kurdy Larèche est qualifié de violent, paresseux, arrogant, vain, employé retardataire, indiscipliné, sans étique professionelle, avide de pouvoir. Il est dit qu’il a eu des rapports intimes avec une employée du consulat qui est la femme d’un haut cadre de l’administration de Martelly. Cette “fiyette lalo” est responsable du fait que Kurdy Larèche a beneficié de deux promotions en une année. Donc, le gang ayant à sa tête Donald Jean et Kurdy Lareche est très nocif pour la communité haitienne de Montreal. Leur engagement funeste et malicieux peut coûter beaucoup au consulat et à la communaute haitienne de Montreal. Il a dejà couté beaucoup à Mr. Viard. Au centre de cette affaire se trouve une femme assoifée de pouvoir et d’influence qui a agi pour pieger l’ex consul general. Quel complot!

Alors que les convives s’appretent à se partager l’integrité et l’honneteté de Mr. Viard, les intellectuels haitiens, au pays et à l’etranger, doivent se mettre ensemble afin d’empecher que ce plan macabre de dénigrement et de rabaissement ne reéussisse. Les medias doivent s’engager à contrecarrer leurs mensonges à travers ces lignes, non pas pour defendre Mr. Viard tout simplement mais aussi et surtout pour empécher le mème sort à la prochaine victime.

Toutefois, avant la fin de ces debats avant que d’autres révelations plus poignantes soient faites à travers ce réseau. Bonne chance Mr. Viard! Vous n’aurez pas à laisser votre peau aux chiens et votre âme aux philosophes. La nation vous doit beaucoup.

Hole Mugambe
Assistant Editeur en Chef
Recherche/Interview:Czar Inc

About Editor

Check Also

Mairie de Delmas: Le Vol des Boni de la part du Magistrat Wilson Jeudy

Mairie de Delmas: Le Vol des Boni de la part du Magistrat Wilson Jeudy

Mairie de Delmas: Le Vol des Boni de la part du Magistrat Wilson Jeudy Wilson …

Leave a Reply