Monday , July 16 2018
Home / Opinion / Mesure d’interdiction pour les 23 produits: Un soufflet marassa pour les “Ti machann” et le fisc haitien.

Mesure d’interdiction pour les 23 produits: Un soufflet marassa pour les “Ti machann” et le fisc haitien.

Michel Martelly ne s’est pas contenté de se livrer au pillage et au briganday de toutes sortes, il a quasiment enterré la masse durant son mandat. La mesure d’interdiction pour les 23 produits dominicains est un exemple clé de la méchanceté de Michel Martelly et de son administration. C’est un complot ourdi par le gouvernement et les nantis contre le peuple haïtien, les ti machann. Selon cette nouvelle mesure, 23 produits, surtout de premières nécessités doivent être transportés via mer ou via air et ne peut être dédouanés que dans les ports de Port-au-Prince et du Cap-Haitien. Selon le gouvernement c’est un moyen sûr de combattre la contrebande. La bourgeoisie a applaudi cette décision à 100% en la personne de Reginald Boulos qui a fait sorti une note de satisfecit. Est-ce que cette mesure vise les intérêts d’Haïti et des masses en général ?

Certains observateurs pensent que cette mesure est dans l’intérêt du pouvoir en place et des grands commerçants qui sont en mesure de monnayer des employés de la fonction publique pour obtenir gain de cause. L’une des questions qu’il faut se poser face à cet imbroglio est : à qui appartiennent les ports ? L’Etat haïtien ne contrôle pas tous les ports. Certains hommes d’affaires ont leur port privé où la contrebande et toutes sortes de trafic battent leur plein. Depuis l’ouverture du port de Lafiteau (Bigio), l’Etat haïtien réalise qu’il a un certain manque à gagner puisque certains bateaux choisissent de ne plus jeter l’ancre à son wharf. L’Etat accorde le monopole de certains secteurs d’activités à des particuliers sans tenir compte de l’intérêt public. Il faut s’attendre à ce que certains grands commerçants auront le monopole d’importation des 23 produits interdits d’entrée par voie terrestre. Les petits commerçants qui avaient l’habitude d’importer ces produits vont être forcés à lâcher prise pour laisser le marché exclusivement aux gros bonnets.

Est-ce que l’Etat haïtien a une politique en place pour la relance de la production nationale ? Est-ce que des mesures sont prises en conjonction avec celle d’interdiction des 23 produits dominicains pour encourager la production de ces derniers sur le sol national de manière à éviter leur hausse ou toute rareté ? Selon le Sénateur Bien-Aimé du Nord-est, cette mesure est prise pour satisfaire les intérêts d’un petit groupe de commerçants qui ont contribué à un fond de 5 million de dollars pour relâcher le fils du président en difficulté en Floride. Une autre source stipule que cette mesure est prise pour porter un secteur à financer la campagne de Jovenel Moise et du parti PHTK. Quel que soit le cas de figure, cette mesure est anti-peuple et antinationale puisque l’Etat haïtien n’a pas les reins pour la cautionner. Les grandes victimes de cette mesure sont les commerçants haïtiens qui s’installent le long de la frontière haitiano-domicaine et les petits détaillants. Des milliers de « ti machann » vont être affectés par cette décision qui n’a pas été prise en concertation avec tous les acteurs concernés.

Un secteur de la vie nationale cherche à accumuler toutes les richesses au détriment de la masse. L’Etat haïtien sert de paravent pour les contrebandiers et les grands commerçants qui ne paient pas les taxes et impôts dûs. Nous continuerons à protester, mais le peuple n’aura jamais gain de cause sans une prise de conscience nationale pour revendiquer le santibon sur toute la ligne. Il faut porter les contrebandiers et les grands commerçants à payer des taxes. Jusqu’à quand la fin du monopole de certains secteurs et produits à des particuliers ? Les agissements des acteurs politiques laissent présager qu’une solution n’est pas pour demain. La mesure d’interdiction pour les 23 produits dominicains est un soufflet marassa pour les « ti machann » et le fisc haïtien. Dieu connait les besoins des malheureux haitiens, il y pourvoira !

Kerlens Tilus 9/29/2015
Futurologue
Snel76_2000@yahoo.com

About Editor

Check Also

CE QUE LES HOMMES ET LES FEMMES D’ÉTAT HAÏTIEN DOIVENT SAVOIR

Ils doivent savoir que le pouvoir est une arme à double tranchant : le succès …