Wednesday , November 22 2017
Home / Editorial / Cinq ans de gabegie financière, ça suffit

Cinq ans de gabegie financière, ça suffit

Des milliards des dollars alloués par des institutions internationales ont été débloqué à Haïti dans l’optique de la réduction de la pauvreté sur un fond de développement socio-économique du pays. Or, que constate-t-on ? Tous les haïtiens subissent la mort dans l’âme: le népotisme, la mauvaise gestion, l’impunité, la cherté de la vie, la paupérisation sans précédent de la population, bref l’arbitraire du pouvoir en place. Toute la population d’Haïti vit dans une précarité absolue. Il manque de l’eau potable, de l’électricité, des médicaments, des produits de première nécessité, etc.

Dans une telle situation, il est moralement et politiquement inadmissible de croiser les bras ou de n’exprimer aucune forme d’indignement sur ce qui se passe dans ce beau pays. Cette situation nécessite une action urgente et déterminée. Car ne rien faire ne ferait que prolonger les souffrances du peuple haïtien.

L’expérience douloureuse des échecs répétitifs des politico-affairistes qui ont abusé de la confiance du peuple épris de justice et du respect de l’intégrité morale ne peut se répéter.

Égocentrique et avide de pouvoir, ces chefs politique du régime Martelly par leur immaturité intellectuelle et morale, s’érigent par leur tendances claniques en libérateur, avec des slogans démocratique, qu’ils ne connaissent que pour mieux se positionner en maitre absolu et ainsi écarter toute initiative en dehors de leur vision et qui ne satisfait pas leur appétit égocentrique.

Mais aujourd’hui malgré nos différences culturelles et nos tendances politique ou religieuse, les haïtiens partagent tous la même aspiration qui est celle d’un changement radical du régime et l’instauration d’un État de droit, de justice et d’égalité.

Le bilan du president Martelly est sans équivoque. L’échec est patente. Et pourtant et en bon comédien, non seulement il cherche à se maintenir au pouvoir mais aussi joue à l’apprenti sorcier pour l’organisation d’une mascarade électorale. Un plébiscite qu’il cherche rigoureusement en vain à contrôler pour faire entériner par le public des choix des candidats et du suffrage électoral qu’il croit déjà tranché.

Il y a cinq ans, certains acteurs politiques ont décidé de s’installer dans une attitude de soumission passive. D’autres, ne voyant aucune possibilité d’aller vers un État de droit et de justice, concluent qu’ils doivent composer avec ce gouvernement mafieux apparemment indestructible, en espérant que, grâce à la « conciliation », au « compromis » et/ou aux « négociations », il sera possible de sauver quelques éléments positifs et de mettre fin aux brutalités et à la corruption endémique.
Malheureusement, une fois dans le système, ces personnes perdent toute leur crédibilité et deviennent souvent plus royaliste que le roi. Le système ne produit que le système.

Le seul vrai garent de ces valeurs républicaines, morales, et humaines est le peuple. Le peuple haïtien est assez mature pour décider de lui-même de rétablir ses droits bafoués. Chacun à le droit de vivre une vie digne et respectueuse. Charles S.Parnell professait je cite: « Il est inutile de compter sur le gouvernement… vous ne devez compter que sur votre propre détermination… Aidez vous en vous soutenant les uns les autres… fortifiez ceux qui, parmi vous, sont faibles… unissez vous, organisez vous… et vous gagnerez…
Une fois que vous aurez pris cette question en main, c’est à ce moment-là, et pas avant, qu’elle sera résolue.
» fin de citation.

Nous devons comprendre que lorsqu’il s’agit des enjeux fondamentaux, qu’ils affectent des principes et des libertés humaines, le développement et la destinée de toute la société, les ralliement et compromis ne peuvent pas trouver une solution acceptable. Sur des questions fondamentales, il n’y a pas de compromis possible. Seul un changement radical des relations de pouvoir en faveur du peuple rongé par la corruption et l’injustice peut assurer la sauvegarde des enjeux fondamentaux.

LeChroniqueur

About Djarma Acheikh

Djarma Acheikh: Analyste politique, chercheur

Check Also

Haiti: La BID tout aussi complice dans nos problèmes énergétiques

Haiti-Énergies: La BID, par son aide fictive, est tout aussi complice!

Haiti: La BID tout aussi complice dans nos problèmes énergétiques Auteur: Norluck DORANGE Quand le …